La gestion des émotions face aux situations stressantes à l’école : les finissants stagiaires en éducation préscolaire et enseignement primaire se sentent-ils prêts ?
Article présentant les résultats d’une étude portant sur les besoins de formation psychologique perçus par des stagiaires finissantes, plus spécifiquement les résultats liés à la gestion des émotions en enseignement.

Résumé de l’article : « Être en mesure de faire face à toutes les violences (physique, morale, verbale, etc.) pour ne pas perdre le contrôle de certaines situations en contexte scolaire demande une formation psychologique très particulière qui n’était pas nécessaire autrefois (Voirol, 1998). Plusieurs enseignants débutants affirment qu’ils ont de la difficulté en début de carrière à répondre aux exigences de la pratique ; d’autres ont des attentes irréalistes quant à l’enseignement et aux élèves (Martineau et Presseau, 2007). Dans ces conditions, il importe de se pencher sur la place qu’occupe la formation psychologique dans les programmes de formation initiale des futurs enseignants. Cet article présente une partie des résultats issus d’une étude sur les besoins de formation psychologique perçus par onze stagiaires finissantes de quatrième année au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire (BEPEP), plus spécifiquement les résultats liés à la gestion des émotions dans la profession. Les résultats montrent que ces stagiaires souhaitent, dans leur formation, apprendre à maîtriser le stress devant les difficultés de la profession enseignante, à connaître la gamme d’émotions pouvant être vécues avec les différentes personnes impliquées dans le milieu scolaire, à décrocher à la maison et à prendre du recul devant ces difficultés, mais également à réaliser des analyses réflexives plus poussées au regard de la gestion des émotions en enseignement. »